Association Rèpublicaine Irunaise
"Nicolás Guerendiain"
La défense des valeurs républicaines et la récupération de la mémoire historique

Qui étaient les fusillés de Pikoketa?

(Renseignements tirés des archives d’Irun. Nous serons reconnaissants à quiconque puisse nous fournir des informations sur ces personnes.)

MERTXE LÓPEZ COTARELO. Fusillée le 11 août 1936 à Pikoketa

Mercedes Lopez Cotarelo

Née le 30 octobre 1919. Membre de la Jeunesse Communiste d’Irun. Responsable du travail des jeunes femmes.

Père: Remigio López Alejos. En 1920, il a 30 ans et habite depuis trois ans à Irun. Né à Cerrato, province de Palencia. Métier: Industriel Charbonnier.

Mère: Jacinta Cotarelo Mayor. En 1920, elle a 34 ans et habite, comme son mari, depuis trois ans à Irun. Née à Bermillo de Sayago, province de Zamora. Ménagère.

Domicile: Iglesia 31

Frères: 3

  • Valentín López Cotarelo, 14 ans, né à Hondarribia, en âge scolaire
  • Cesar López Cotarelo, 3 ans, né à Irun, en âge scolaire
  • Dolores López Cotarelo, 14 ans, née à Irun, en âge scolaire.

PILAR VALLES VICUÑA. Fusillée le 11 août 1936 à Pikoketa

Pilar Valles

Née le 25 juillet 1918, à Boquiñena, province de Saragosse. Scolarisée. Membre de la Jeunesse Communiste d’Irun.

Père: Manuel Valles Jiménez, né le 7 mars 1885, à Corella, province de Navarre. Métier: Journalier.

Mère: Angela Vicuña, le 1 mai 1886, à Pitillas, province de Navarre. Ménagère

Domicile: Iglesia 31

Frères: 4

  • Alejandro, né le 9 novembre 1914 à Boquiñana. Scolarisé.
  • José, né le 23 mai 1917. Né à Boquiñena. Scolarisé.
  • Miguel, né le 6 mai 1919. Né à Boquiñena. Scolarisé.
  • Rosario, née le 16 octobre 1923 à Irun.

JOSÉ MARÍA ARRUTI IDIAKEZ. Fusillé le 11 août 1936 à Pikoketa

José María Arruti

Né le 14 décembre 1917, à Cestona. Métier: cuisinier, au Balnéaire de Cestona, où il travaillait lors du soulèvement contre la République. Membre de la Jeunesse Communiste d’Irun.

Parents: Francisco et Clemencia

Frères:

  • Domingo, né à Cestona le 3 décembre 1914.
  • Abdón, né à Cestona le 30 juillet 1913.
  • Francisca, née à Cestona le 2 décembre 1908.
  • Juana, née à Zumaia le 27 de novembre 1919.
  • Ricardo, né à Irun le 11 février 1928.

Domicile: Irun, Place Urdanibia, 2. Bar Asano, connu également sous le nom de Fonda «La Rubia».

VICTOR GENUA MONTIANO. Fusillé le 11 août 1936 à Pikoketa

Né le 27 août 1910 à Irun. Il appartient au contingent de 1931. «Réunis en séance extraordinaire, à l’occasion de la classification et déclaration des soldats de l’actuel contingent et révision de 1929 y 1927, ce jeune n’ayant pas comparu, ni aucun de ses représentants, il est déclaré insoumis par la Mairie.» Il habitait C/ Hospital.

Parents: Antonio Genua et Verónica Monteano. Jour du mariage: le 29 mars 1897

Enfants:

  • Soledad Genua Montiano, née le 19 septembre 1909. Domiciliée Av. de Francia 14, selon le recensement de 1925. Servante.
  • Manuel Genua Montiano, né le 27 juillet 1912, domicilié C/ Santa Elena 15. Appartient au contingent de 1933, dont il est déclaré insoumis, de même que son frère.
  • Benito Genua Montiano, né le 4juin 1900.

Domicilie: C/ Hospital. On constate que les frères figurent sous d’autres domiciles, ce qui nous fait penser qu’ils avaient probablement été laissés (sauf Victor) dans des familles d’accueil, ou avec des parents. Soledad, comme bien d’autres jeunes filles de l’époque, travaillait comme servante d’une famille favorisée.

JESUS LOPEZ CASADO. Fusillé le 11 août 1936 à Pikoketa

Né le 15 janvier 1910. Membre du Parti Communiste.

Parents: Miguel et Felisa.

AGAPITO DOMINGUEZ TAGUADA. Fusillé le 11 août 1936 à Pikoketa

Né le 7 avril 1913. Membre de la Jeunesse Communiste d’Irun et de son Comité Local.

Parents: Juan et Juana.

Ebanista de oficio, condenado en consejo de guerra por exaltación a la rebelion y condenado a seis años de prisión mayor el 13 de Octubre de 1934, ingresando en la carcel el de Enero de 1935, el 28 de Noviembre de ese año es trasladado a Burgos. (Es probable que mediante algún indulto no cumpliese la condena integra, ya que de haberla cumplido hubiera salido del penal el 29 de Octubre de 1940).

BERNARDO USABIAGA JAUREGUI. Fusillé le 11 août 1936 à Pikoketa

Bernardo Usabiaga

Né le 14 septembre 1918. Membre de la Jeunesse Communiste d’Irun et militant du Syndicat des Étudiants de gauche, FUE.

Métier: Expert-comptable, la carrière récemment achevée

Domicile: Gare ferroviaire de la Bidassoa.

Père: né à Arrona, Gipuzkoa. Métier: Chef de l’Atelier de Mécanique et des Moteurs à Essence de la Gare Ferroviaire de la Bidassoa.

Mère: Dominica Jauregui Ibarguren, née à Arama, Gipuzkoa. Ardente et lucide polémiste.

Bernardo Usabiaga et autres jeunes dans la sèige de la FUE à Irun

Frères: Roberto, né en 1926; Marcelo, né le 30 octobre 1916; et Maria Rosario, née en 1920 (ou 1919).

Après la défaite d’Irun, la famille passe en France pour rejoindre Barcelone, où elle habite réfugiée, comme de nombreuses familles basques. Le père, Miguel, travaille dans le métro de Barcelone; la sœur, Maria Rosario, au Ministère de la Guerre. Après la chute de Barcelone, ils se rendent en France, où ils sont arrêtés et conduits, tous les 4, au camp de concentration de Poitiers. Libérés, il se rendent à Tarbes, où Maria Rosario meurt aussitôt d’une méningite, probablement provoquée par les terribles conditions de la fuite et du camp de concentration. Un peu plus tard, les parents et le plus jeune des enfants, Roberto, reviennent et s’installent à San Sebastián.

MANUEL JUSTO ALBERTI Fusillé le 11 août 1936 à Pikoketa

Né le 19 mars 1914, à Irun. Métier: Pâtissier.

Père: Domingo Justo San Emeterio, né à Santander. Métier: Tailleur. En 1930, il a 60 ans et il vit depuis 23 dans la ville d’Irun.

Mère: Apolonia Alberti Vicens, née à Fornalutx (Baleares). Ménagère. En 1930, elle a 50 ans et, de même que son mari, elle habite depuis 23 ans à Irun.

Domicile: Pº Colon 3

Frères: 7

  • Domingo, 27 ans. Cuisinier
  • Rosa, 25 ans. Cuisinière.
  • Ramón, 24 ans. Mécanicien. Il est domicilié à Béhobie, sert dans la marine et appartient au contingent de 1933.
  • Gabriel, 21 ans. Cuisinier
  • Bernardo, 18 ans.
  • Marcelo, 15 ans
  • Isabel, 10 ans, ècole

MIGUEL JACINTO LOPEZ MARTÍNEZ. Fusillé le 11 août 1936 à Pikoketa

Jacinto López Martinez

Né en 1987 à Huete (Cuenca). Carabinier.

VICENTE ARGOTE. Fusillé le 11 août 1936 à Pikoketa

Né le 19 juillet 1889. Carabinier.

AGUSTIN MIGUEL BERMEJO. Fusillé le 11 août 1936 à Pikoketa

Agustín Miguel Bermejo

Né le 8 novembre 1916 à Zugarramurdi

Père:  Valentin Miguel, né à Berlanga, (Soria).

Mère: Gregoria Muñoz Bermejo, né à Berlanga, (Soria).

Métier: Carabinier

FELIX LUZ ECHEVERRIA. Fusillé le 11 août 1936 à Pikoketa

Né en Septembre 1908. Carabinier.

ANGEL BRAÑA LÓPEZ. Fusillé le 11 août 1936 à Pikoketa

Né le 28 de mars 1909 à Pontevedra.

Père:  Manuel Braña Suárez, originaire de San Cristóbal de Briallos, province de Pontevedra.

Mère: Dolores López Otero, originaire de Santa María de Paradela, province de Pontevedra.

Métier: Carabinier

MIGUEL LORENZO PASCUAL. Fusillé le 11 août 1936 à Pikoketa

Né en 1901 à Agramunt (Lleida).

Épouse:  Marciana González Diaz.

Métier: Cheminot, et adepte du "Comité Révolutionnaire de la Gare du Nord"

Appartenant aux Milices populaires créées à Irun fin juin, il est porté disparu à Pikoketa dans la nuit du 10 au 11 août. Vraisemblablement, il serait capturé et fusillé, avec la garnison qui défendait cette position, à l'aube du 11 août.